Pour le plus grand bonheur des insectes pollinisateurs, des professionnels de l’agriculture et la diversité des espèces de façon globale, l’UICN a adopté la motion intitulée « Généraliser les pratiques et techniques alternatives à l’utilisation des pesticides de synthèse« . Un grand pas pour la biodiversité !

Cette prise de position est un message fort à l’attention des tous, pour s’engager en faveur de la protection de l’environnement en adoptant des pratiques écologiques comme alternatives aux pesticides de synthèse.

En effet, ces produits sont particulièrement néfastes :

  • qualité de l’eau
  • pollution des sols
  • santé des utilisateurs
  • richesse de la biodiversité (déclin des pollinisateurs etc.)

Depuis l’adoption de la loi Labbé 2014-110 en 2014, on note un engagement croissant de la part des agriculteurs, particuliers et d’entreprises mais également de certains pays ayant adopté des réglementations pour limiter l’utilisation des pesticides de synthèse.

Pour poursuivre en ce sens, le Congrès Mondial de la Nature de l’UICN demande à tous (gouvernements, particuliers, entreprises …) de généraliser des pratiques et techniques respectueuses des écosystèmes naturels et les alternatives à l’utilisation de pesticides de synthèse comme l’agro-écologie ou l’agriculture biologique.

Pour ce faire, les pouvoirs publics se doivent de sensibiliser, former et informer chacun mais également de soutenir financièrement tous les acteurs, de façon à accélérer la transition vers une agriculture durable et respectueuse envers la biodiversité.

L’adoption de cette motion est donc une nouvelle dont il faut se réjouir : il y a urgence pour que les techniques alternatives aux pesticides soient largement déployées partout dans le monde.

Et pour notre plus grande fierté, le sénateur Joël Labbé a donné son accord de principe pour participer à notre prochain salon Planète Biodiv’ en 2022 !

Le sénateur Joël Labbé et Manon Borel, secrétaire générale de Planète Biodiv’