(speaker) Hélène de Vestele #onestpret, edeni

Formatrice, YouTubeuse, conférencière, autrice, co-Fondatrice & CEO du collectif Edeni, entreprise de sensibilisation au ZeroWaste, à travers des bootcamps, des programmes d’expériences immersives permettant de passer de la sensibilisation à l’action, en termes de santé, d’écologie et d’éthique. www.edeni.fr

Edeni est co-organisateur de la campagne #OnEstPrêt et de l’équipe du JTerre.

Au programme       
Conférence Flash « Nouvelles pédagogies et mobilisations innovantes : les exemples du collectif #OnEstPrêt et d’Edeni » < 11h40-12h00
Speed-meeting < 10h00 – 10h30
Hub< 9h00 – 9h20
World Café Déchets < 11h00-11h30

Biodiversité et changement climatique

Les changements climatiques menacent la diversité biologique. Notamment en méditerranée où la biodiversité, importante et vulnérable, serait parmi les plus menacées dans le monde par l’évolution annoncée du climat.

Le changement climatique a en effet plusieurs conséquences :

  • élévation du niveau de la mer,
  • élévation de la température,
  • modification des caractéristiques physicochimiques des eaux,
  • changement sur les espèces.

Tout cela favorise l’extension des déserts océaniques (où l’écosystème meurt) et la prolifération des espèces envahissantes, avec des répercussions sur l’évolution des différentes espèces. Comme ces différentes espèces ont un rôle écologique majeur, il pourrait y avoir des effets en cascade sur l’ensemble du milieu : modification des périodes de reproduction, migrations, apparition de nouvelles maladies, changement des durée des phases de croissance, destruction des habitats…

Globalement, si la tendance au réchauffement se poursuit, une homogénéisation des espèces en Méditerranée est prévisible. La partie sud de la Méditerranée sera de plus en plus occupée par des espèces exotiques tropicales alors que le nord sera envahi par des espèces indigènes d’eaux plus chaudes. Les changements climatiques sont donc des contributeurs importants à la perte en biodiversité et les espèces les plus touchées seront celles déjà vulnérables ou celles qui ont besoins spécifiques. Sur la base d’un scénario de changement climatique modéré, l’hypothèse d’une extinction de 15 à 37 % des espèces occupant le nord-ouest de la Méditerranée d’ici à 2050 est tout-à-fait possible.

Vous voulez changer le cours de cette évolution ?

Rejoignez nous